April 23, 2019

Résultante des consultations publiques de Gazoduq : Un tracé préliminaire dans une zone d’aménagement privilégiée de moindre impact en Abitibi

 

Rouyn-Noranda, le 23 avril 2019 – Gazoduq est heureuse de rapporter les fruits de son exercice de consultations publiques sur son corridor à l’étude. Il s’agit de l’aboutissement d’une première étape d’un processus qui se poursuivra tout au long du développement du projet. Grâce à cet exercice, l’entreprise est en mesure de présenter aujourd’hui un tracé préliminaire pour son projet, lequel se situe dans une zone d’aménagement privilégiée (ZAP). Cette ZAP de la conduite souterraine de transport de gaz naturel projetée a été identifiée avec un désir de minimiser les impacts sociaux et environnementaux.

 

Les préoccupations et les opportunités soulevées jusqu’ici par des citoyens lors de rencontres publiques en plus des données sur les territoires fournis par les villes, MRC, ministères concernés et organismes locaux, ont permis à l’équipe de Gazoduq d’éviter un nombre important de secteurs sensibles à l’intérieur du corridor à l’étude, par exemple, les lacs, aires de protection des prises d’eau et d’eau souterraine et les aires protégées, que l’entreprise s’était engagée à éviter. Mentionnons également que la ZAP évite en grande partie les zones habitées qui se retrouvaient à l’intérieur du corridor. C’est à l’intérieur de cette zone d’aménagement privilégiée, d’une largeur variable d’une moyenne de 400 mètres, que Gazoduq vise à aménager une emprise permanente de 30 mètres.  

 

Faits saillants de la zone d’aménagement privilégiée en Abitibi-Témiscamingue

  • Une longueur de 317 km;
  • MRC et villes touchées:
    • Rouyn-Noranda​;
    • MRC d’Abitibi : Preissac, La Motte, La Corne, Barraute;​
    • MRC de la Vallée-de-l’Or : Belcourt, Senneterre (ville) et Senneterre (paroisse)​;
  • 90 % de la ZAP se trouve sur des terres publiques dans la région;
  • Aucun Lac ni aire de protection des prises d’eau et d’eau souterraine municipale n’est touché;
  • Aucune aire protégée (ni projet d’aire protégée) ne se retrouve dans la ZAP;
  • Une source de préoccupation importante des citoyens, soit l’Esker Saint-Mathieu-Berry, a été évitée;
  • Seulement 25 km en zone agricole permanente se retrouvent dans la ZAP;
  • Un poste de compression est projeté dans le secteur de La Corne.

 

Dans le cadre d’une vaste démarche d’information et de consultation amorcée en novembre 2018, l’équipe de Gazoduq a rencontré plus de 600 citoyens et plus de 130 groupes du Saguenay-Lac-Saint-Jean, de la Haute-Mauricie, de l’Abitibi et du nord-est de l’Ontario sur le corridor à l’étude. Plus de 250 citoyens avaient d’ailleurs participé aux consultations publiques à Val-d’Or, Amos, Rouyn-Noranda, La Sarre et Senneterre en février dernier. En parallèle, un processus de consultation auprès des communautés autochtones a également été amorcé tôt dans le développement du projet afin qu’elles identifient ce qui pouvait entraîner des impacts pour elles, entre autres dans la poursuite des activités traditionnelles de leurs membres. Aujourd’hui et tout au long du développement du projet, nous entendons travailler avec elles à cet égard et à poursuivre la consultation.

 

Les prochaines étapes consisteront à réaliser des inventaires de la faune et de la flore le long de la ZAP et analyser les différentes mesures d’atténuation nécessaires afin de minimiser les impacts du projet, autant pour les communautés locales qu’autochtones. Celles-ci seront documentées au sein du dossier à être soumis à l’Office national de l’énergie, de même que dans l’étude d’impact environnemental de l’entreprise, que nous prévoyons déposer parallèlement auprès des autorités compétentes provinciales d’ici la fin de 2019.

 

Gazoduq entend poursuivre ses consultations sur la zone d’aménagement privilégiée dès les prochaines semaines.

Citation

« Nous sommes déterminés à ce que notre projet contribue de façon importante à la lutte aux changements climatiques à l’échelle mondiale, permettant ainsi au Québec de jouer un rôle de leader à cet égard.  Nous nous engageons à poursuivre le dialogue avec toutes les communautés tout au long du développement de notre projet afin de minimiser ses impacts et de maximiser les retombées locales. »

 - Louis Bergeron, Président, Gazoduq

– 30 –

À propos de Gazoduq

Gazoduq est une entreprise québécoise pilotée par une équipe composée de gens dont la compétence à réaliser des projets de gazoducs à grande échelle en Amérique du Nord a été plusieurs fois démontrée. Elle compte sur le soutien d’investisseurs importants détenant une expertise internationale dans le développement de projets de gaz naturel. Gazoduq souhaite réaliser un projet de conduite souterraine de gaz naturel d’environ 782 km entre le nord-est de l’Ontario et le Saguenay en collaboration avec les communautés concernées et de développer des partenariats d’affaires avec des entreprises locales. www.gazoduq.com

 

 

 Zone d'aménagement privilégiée