17 octobre 2019

Gazoduq rectifie les faits

Gazoduq tient à répondre à des informations, dont certaines erronées, partagées sur son projet de conduite souterraine de transport de gaz naturel dans une lettre ouverte récemment publiée.

36 M$... par année
Tout d’abord, la lettre mentionne uniquement des retombées économiques de 36 M$ pour l’ensemble de la durée de vie du projet. Cela est inexact. Gazoduq a plutôt effectué une annonce de retombées économiques de l’ordre de 36 M$ par année au Québec et en Ontario. Cela correspond uniquement aux retombées annuelles et récurrentes qui seraient versées aux communautés par Gazoduq sous forme de taxes et par l’entremise de son Fonds pour les communautés. Le portrait complet des retombées économiques directes et indirectes, y incluant celles pour les communautés autochtones, seront connues au cours des prochains mois via des études indépendantes.
 
Un gazoduc et rien d’autre

La lettre ouverte soulève aussi le risque présumé « qu’une fois Gazoduq construit, le tracé ainsi dégagé encourage la construction d’un oléoduc ». Sur cette question, Gazoduq et ses dirigeants ne peuvent être plus clairs : notre projet est uniquement un projet de gazoduc et ne sera jamais rien d’autre. Notre engagement est clair et sans équivoque. Dans aucun cas notre projet pourrait devenir autre chose ou servir à autre chose que transporter du gaz naturel. Autant d'un point de vue technique que réglementaire, l'emprise (« le corridor dégagé ») ne peut servir qu'à un seul projet, soit notre conduite souterraine de transport de gaz naturel. Il n’y a aucune ambiguïté sur cette question. Rappelons que le gazoduc est le moyen de transport d’énergie le plus sécuritaire selon Transport Canada.
 

Vers une intégration réussie sur le plan de la main-d’œuvre
Pour ce qui est la disponibilité de la main-d’œuvre pour la réalisation de notre projet, mentionnons que cette question a été soulevée par différents intervenants lors des consultations publiques et l’entreprise y est sensible. À ce sujet, l’intention de Gazoduq est de travailler avec les fournisseurs potentiels, les syndicats et les établissements d’enseignement afin de favoriser une intégration réussie de son projet dans le tissu socioéconomique régional. L’entreprise a également annoncé récemment qu’elle mettrait sur pied une table sur les retombées économiques et les défis socio-économiques pour discuter de ces questions avec les intervenants clés des régions concernées.
 
Les GES n’ont pas de frontières

Enfin, Gazoduq réitère qu’elle souhaite contribuer à réduire les émissions de GES à l’échelle mondiale en remplaçant des sources d’énergie plus polluantes comme le charbon en Europe et en Asie. Seulement à titre d’exemple, il y aurait encore malheureusement plus de 6 000 centrales au charbon dans le monde. Aux prises avec d’importants problèmes de smog et de santé publique, de nombreux pays, notamment la Chine, ont fait de la sortie du charbon une priorité nationale. Il y a donc une occasion à saisir pour agir concrètement pour la planète.
 
Le gaz naturel fait partie de la solution, en  complémentarité avec les énergies renouvelables, c’est ce que confirme l’Agence internationale de l’énergie (AIE). D’ailleurs, les faits parlent d’eux-mêmes : depuis 2010, le remplacement du charbon par du gaz naturel pour la production d’électricité a permis de réduire 500 millions de tonnes d’émissions de GES à l’échelle mondiale selon l’AEI.
 
De plus, notre cliente Énergie Saguenay a fait réaliser une étude qui se penche sur le cycle de vie complet du projet en tenant compte de toutes ses composantes spécifiques, de l’extraction à l’utilisation finale. Cette étude sérieuse menée par des experts scientifiques du CIRAIG conclut que les activités permettraient de réduire les émissions de GES de 28 millions de tonnes par année dans le monde, et ce, selon un scénario prudent de remplacement d’énergies plus polluantes comme le charbon et le mazout. C’est l’équivalent de retirer plus de 6 millions de véhicules à essence de sur nos routes annuellement.
 
Parce que les GES n’ont pas de frontières, il est possible d’aider certains pays à réduire leurs émissions, tout en créant des retombées positives et concrètes dans nos communautés.
 
Enfin, rappelons que notre projet est soumis à des processus d’évaluation provinciaux et fédéraux dans le but d’évaluer l’ensemble de ses composantes.  

 

À propos de Gazoduq

Gazoduq est une entreprise québécoise pilotée par une équipe composée de gens dont la compétence à réaliser des projets de gazoducs à grande échelle en Amérique du Nord a été plusieurs fois démontrée. Elle compte sur le soutien d’investisseurs importants détenant une expertise internationale dans le développement de projets de gaz naturel. Gazoduq souhaite réaliser un projet de conduite souterraine de gaz naturel de près de 782 km entre le nord-est de l’Ontario et le Saguenay en collaboration avec les communautés concernées et de développer des partenariats d’affaires avec des entreprises locales. www.gazoduq.com
 

Contact

Joëlle Brodie 
Conseillère principale, communications et relations médias
Gazoduq
jbrodie@gazoduq.com
581 221-2960